• gillesvigneau

Risque de change : Comment tenir compte de la volatilité dans sa gestion ?

Dernière mise à jour : 19 avr.

#Politiquedegestionderisquedechange,#risquedechange, #exportation, #commerceinternational, #gestionderisque, #FX, #risquededevise #PME #planification #forex #devises


La volatilité comme indicateur d’incertitudes


La volatilité représente la variation de la valeur d'une devise et, elle nous intéresse dans la mesure où elle se répercute sur les opérations de l’entreprise à l’international. Elle représente le risque dans le couple risque / rendement. Lorsque nous parlons de volatilité, nous faisons généralement référence à l’ampleur et à la fréquence des fluctuations du marché.


Pour l’entreprise dont la devise fonctionnelle est le dollar canadien (CAD), une transaction commerciale de 1 million de CAD ne comporte pas de risque de change.


Cependant, lorsqu’elle vend à l’étranger ce risque s’ajoute aux risques d’opération qu’elle supporte déjà sur son marché domestique.


La gestion du risque de change cherche à s’assurer que la rentabilité obtenue sur la transaction à l’étranger, ajustée pour le risque, soit au moins comparable à celle du marché domestique.

La volatilité de la devise devient un élément clé permettant la comparaison de la rentabilité anticipée de transactions commerciales réalisées sur différents marchés.



Facteurs influençant la volatilité des devises


Plusieurs facteurs impactent la volatilité du marché des changes [1]. La politique monétaire impacte directement les flux de devises. Les banques centrales via leurs politiques utilisent les taux d’intérêt pour contrôler la masse monétaire en circulation. L’importance de surveiller les décisions des banques centrales comme la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne (BCE) et d’autres institutions comme les autorités monétaires du Canada et du Japon n’est plus à démontrer.


Les guerres commerciales sont fréquentes et génèrent beaucoup de volatilité. Que l’on pense à celle entre la Chine et les US, entre la GB et l’Europe, ou même à celle entre le Canada et les US, ces guerres commerciales provoquent des perturbations sur les devises impliquées car des milliards de transactions sont touchées. Les questions de « géopolitique » jouent également un rôle.


Qu’il s’agisse de décisions de santé publique (l’achat de vaccins contre le Coronavirus en grande quantité), ou encore les tensions militaires entre l’Ukraine et la Russie, la politique décidée par nos gouvernements a un impact permanent sur les devises auxquels ils sont rattachés.


En ce sens, il ne faut surtout pas sous-estimer ce que la perception des événements par les cambistes peut faire à la volatilité d’une paire de devises et, surtout, comment il peut changer rapidement le paysage du marché. En fait, ce sentiment de marché se reflète dans la volatilité implicite utilisée pour tarifer une option [2]. Lorsque les marchés des changes sont complaisants, la volatilité implicite est relativement faible, mais lorsque les craintes et l’incertitude naissent d’un contexte instable, la volatilité implicite augmente.


À l’origine, cependant, il faut se souvenir que la volatilité est une fonction directe de la liquidité. On peut définir la liquidité comme la quantité d’offre et de demande sur le marché et plus celles-ci sont importantes, plus il est difficile que les acteurs du marché aient un impact sur les prix Que les acteurs du marché aient un impact sur les prix. Donc, plus la liquidité est élevée, plus la volatilité est faible, et vice versa.


Impact sur la PME


La volatilité impacte les PME œuvrant à l’internationale de différentes façons. De larges fluctuations de marché génèrent une plus grande incertitude sur les flux. S’assurer d’avoir le bon montant dans la bonne devise au bon moment pour couvrir les paiements des clients et fournisseurs devient périlleux. La position d’encaisse est plus incertaine [3].


Plus la volatilité est élevée plus la taille des transactions commerciales devra être prise en considération car un seuil critique de tolérance peut être dépassé plus rapidement. Il en sera de même pour les points d’achat et de vente au comptant ou à terme; fragmenter ses interventions sur le marché sur une plus longue période et en plusieurs fois prend toute son importance.


Les paires de devises que la PME transige sont déterminées par ses choix de fournisseurs (importations) et des marchés qu’elle choisit de développer à l’internationale (exportations).


Par conséquent, estimer l’avantage compétitif d’un fournisseur étranger, par exemple, doit, entre autres, tenir compte de la volatilité de la paire de devises et des coûts de gestion des risques impliqués.


Ultimement c’est la rentabilité de l’entreprise qui est touchée.



Estimation de la volatilité


Il est possible de calculer la volatilité historique pour une paire donnée de devises pour obtenir une indication de son risque. Dans ce cas, il s’agit du calcul de l’écart-type des mouvements de taux pour une période dans le passé. L’écart-type est une mesure de la dispersion des valeurs possibles autour de leur moyenne.


Le prix d’une paire de devises s’écarte régulièrement de sa valeur moyenne, et ce, de manière importante selon le contexte géopolitique du moment. Il devient difficile, dans ce cas, d’utiliser la moyenne comme référence car il y a de fortes probabilités de mouvements extrêmes des prix, tant en amplitude qu’en termes de direction.


Le niveau de la volatilité a également une incidence sur le prix des options. En fait, le prix de ces dernières reflète un niveau anticipé de volatilité. Il est dans ce cas question de volatilité implicite. Il convient de noter que la volatilité a tendance à changer au fil du temps et n’est donc pas constante.


Les devises n’étant pas toutes égales sur le marché des changes, certaines présentent une volatilité à plus fort impact que d’autres. Par conséquent, l’impact sur la rentabilité de l’entreprise ne sera pas le même dépendant des devises dans lesquelles les transactions sont libellées.



Nous discuterons dans un prochain article de l’inclusion de ces différents impacts au processus budgétaire.

[1] Voir Il n’y a pas que l’économie qui croit, l'incertitude aussi [2] Il en sera question un peu plus loin. [3] Voir Risque de change - Définir un flux de trésorerie

[4] Voir L'étendue du risque de change


______________________________________________________________________


Les marchés internationaux: un monde d’opportunités


Développer ses affaires à l’étranger est source de croissance mais comporte des risques pour les PME. Il est d’ailleurs complexe de suivre les impacts successifs des taux de changes sur les performances anticipées de l’entreprise


D-Risk FX Budget & BI, offre aux PME des analyses de performance, de risques et de scénarios de test, déclinées par marché, par devise et par ligne d’affaires avec à la clé, une stratégie de couverture sur-mesure et un suivi en temps réel des performances anticipées de l’entreprise.


Gagnez en autonomie, automatisez vos processus et ainsi abordez vos marchés étrangers avec la sécurité d’une stratégie de gestion du risque de change claire et d’un suivi à la mesure de vos ambitions.




21 vues0 commentaire