info@tresorisques.com                                        info@treasurisks.com

TRÉSORISQUES MC

TREASURISKS TM

Montréal, Québec, Canada

Rechercher
  • Gilles Vigneau

Vélocité et incidence du risque de change

Mis à jour : 24 juin 2019



Le gestionnaire d’aujourd’hui en PME est bien équipé pour répondre aux opportunités d’affaires compliquées, mais plusieurs se cherchent encore lorsqu’il s’agit de naviguer dans le risque de change.

Un marché des devises en constante évolution et une situation économique globale incertaine nécessitent une vigilance extrême. La présidence de M. Trump, la politique monétaire américaine, le Brexit, le protectionnisme et, encore plus près de nous, le prix de l’énergie (pétrole) et des matières premières couvrent de leurs incertitudes les échanges internationaux. Le marché des devises est en train de devenir la classe d’actifs la plus instable dans le monde.

De plus, le risque de change fait partie de ces risques dit à diffusion rapide et à impact sévère. Les entreprises doivent donc se méfier encore plus de ces risques de grande vélocité car ils frappent rapidement l’organisation. La gestion du risque de change est une nécessité car les mouvements de taux de change; tant en direction qu’en amplitude, sont soudains, imprévisibles et peuvent être très significatifs.

Les entreprises doivent donc gérer leur exposition au risque de change de manière toujours plus organisée et structurée. Cela peut être décourageant pour ceux qui ne connaissent pas les processus mais, si géré correctement, les entreprises récoltent rapidement le fruit de leurs efforts. Réduire les risques découlant d’un changement dans le prix d’une devise contre une autre est quelque chose que chaque entreprise peut et devrait faire afin de rester compétitive.

Rien n’est plus susceptible de stimuler la nécessité de se prémunir contre le risque de change qu’une période d’instabilité marquée du marché. La volatilité est un rappel frappant de l’importance d’être préparé. Les entreprises, petites et grandes commencent d’ailleurs à regarder leurs exigences de couverture sous un angle nouveau.

En effet, les investissements à l’étranger et les risques macroéconomiques amènent beaucoup d’entreprises à chercher des solutions de couverture innovantes afin de protéger leurs marges et leurs avantages concurrentiels.

Le travail fait en amont de l’utilisation des produits de couvertures (contrat à terme, option, etc.) devient l’élément essentiel de la gestion. Le produit de couverture devient la conséquence de la gestion et, non la gestion en elle- même. La gestion du risque de change est repositionnée au cœur du cycle d’exploitation; là où le risque entre, est transformé et sort de l’entreprise.

À l’entrée du risque, on gère une marge, un flux; à la sortie, la compétitivité, la relation client. On ne peut donc prendre la complexité de la gestion des risques de devises à la légère. Il n’est jamais explicite au sein des états comptables; il ne se laisse que deviner! De plus, la rapidité à laquelle il fait sentir son impact et, son imprévisibilité ajoute à cette complexité.

Il est d’ailleurs constaté que si les grandes sociétés ont les fonds nécessaires pour soutenir une équipe dédiée à la conception et à la mise en œuvre d’une politiques de gestion des risques de devises efficaces; cela est rarement le cas pour les PME.

Être réaliste quant à ses capacités (temps et ressources) est la première étape de la conception d’une gestion du risque, c’est pourquoi les PME externalisent souvent à des spécialistes la conception et le déploiement de leur politique de gestion du risque de change.

Les entreprises sont de plus en plus intéressés par une approche de portefeuille de couverture reflétant leurs portefeuilles d’activités. Une entreprise est ainsi mieux placée pour gérer son exposition dans des paramètres définis et acceptables au sein de son cycle d’exploitation.

Cette façon organisée et structurée de gérer son exposition est conçue pour assurer une protection contre les mouvements défavorables du marché tout en maintenant la flexibilité requise pour une utilisation optimal du cycle d’exploitation de l’entreprise. Réduire la vulnérabilité aux tendances à court terme et lisser l’impact du change sur le long terme.

Une politique de gestion efficace des risques est ancrée au sein du cycle d’exploitation. Elle aide l’entreprise à maintenir son avantage concurrentiel en minimisant la variabilité de ses revenus.

Être préparé, et non réactif, dans la gestion des risques de devises permet de soutenir efficacement votre stratégie de développement à l’international. Mieux comprendre, mesurer et contrôler votre exposition telle qu’elle est véhiculée au sein de votre cycle d’exploitation permet une utilisation plus efficace des produits de couverture et, ainsi, de mitiger durablement ce risque.

Enfin de compte, on veut savoir: quel montant doit-on s’ attendre à avoir dans notre compte dans les prochains jours, semaines et mois sous contrainte d’un risque dont la vélocité et l’incidence sont très prononcés.

Intégrer adéquatement la réponse à cette question dans le cadre d’une politique de gestion des risques est à la base de la détermination de votre ratio de couverture et de la structure de maturité à utiliser.

Votre temps et vos ressources peuvent être limités, mais en travaillant avec Trésorisques, il vous est possible de gérer votre exposition à la volatilité du marché des devises tout en conservant la flexibilité nécessaire pour répondre aux changements et à la dynamique de votre environnement commercial.

Le résultat de ce travail est une stratégie sur mesure permettant de diminuer durablement votre exposition et de protéger ainsi la rentabilité commerciale de vos opérations; par conséquent, d’améliorer votre position financière.

Le gestionnaire d’aujourd’hui en PME est bien équipé pour répondre aux opportunités d’affaires compliquées, l’intervention de Trésorisques lui permet de naviguer dans le change sur la base de repères solides et rentables.

Télécharger le document (PDF)

#Devise #Risque #Politique #impact #gestion #change

79 vues